Blog - A la une

À propos de la vitamine D et de l’exposition au soleil.

D’après un article de juin 2014 présenté dans The Independent (Royaume-Uni), une étude majeure menée par des chercheurs de l’Institut Karolinska en Suède a révélé que les femmes qui évitent le bronzage pendant l’été ont un risque de mortalité deux fois plus élevé que celles qui bronzent chaque jour.

L’étude épidémiologique a suivi 30 000 femmes pendant plus de 20 ans a montré que le taux de mortalité doublait chez les femmes qui évitaient l’exposition au soleil par rapport au groupe le plus exposé. Les chercheurs ont conclu que le dogme conventionnel, qui conseille d’éviter le soleil à tout prix et le fait de mettre de la crème solaire pour minimiser l’exposition au soleil, pourrait faire plus de mal que de bien en réalité.

L’évitement total du soleil empêche le corps de produire de la vitamine D3 des rayons UVB du soleil, ce qui est de loin la meilleure forme de vitamine D. Ironiquement, la carence en vitamine D peut entraîner des formes agressives de cancer de la peau. Une étude révolutionnaire de 2011 publiée dans Cancer Prevention Research indique que des niveaux optimaux de vitamine D offrent une protection contre les coups de soleil et le cancer de la peau.

Selon différentes recherches scientifiques à propos des crèmes solaires, dont celles de l’association américaine Environnemental Working Group (EWG) (source alternative santé) on peut affirmer :

1. Il n’existe pas de consensus scientifique pour dire que les produits solaires préviennent le cancer.

2. Il existe des preuves que certaines crèmes solaires augmenteraient le risque de cancer de la peau mortel chez certaines personnes.

3. Il existe des dizaines de produits de « haute protection » (dont l’indice est supérieur à 50) mais pas de preuve qu’ils soient meilleurs que les autres.

4. Une trop grande protection peut être nocive, car elle réduit les niveaux de vitamine D dans l’organisme. Différentes études démontrent que bien des gens sont carencés en vitamine D.

5. La vitamine A, ingrédient commun à la plupart des produits solaires, pourrait accélérer le développement du cancer.

6. Plusieurs ingrédients des produits solaires, sous l’effet des radiations UV, génèrent des radicaux libres qui endommagent l’ADN de nos cellules, accélèrent le vieillissement et causent des cancers de la peau.

7. De nombreux produits solaires contiennent des perturbateurs hormonaux dangereux pour la santé et des nanomatériaux encore plus dangereux.

8. Les produits solaires, une fois dilués dans l’eau, contribuent à détruire l’écosystème marin.

9. La réglementation française portant sur les produits solaires est peu exigeante et peu regardante sur la composition des produits.

10. Les produits solaires procurent une fausse impression de protection : ils font oublier que l’ombre, des vêtements protecteurs et un temps d’exposition raisonnable sont les meilleures protections qui soient !

Bienfait du soleil :

• Action antidépresseur par la stimulation de certains neuromédiateurs.

• Contribue à favoriser les processus de guérison du corps.

• Renforce les os.

• Favorise la synthèse de vitamine D.

Selon l’Académie de Médecine, 80% des 18 à 74 ans, en France, présentent une insuffisance en vitamine D. Le déficit est modéré à sévère chez 42,5% de la population et sévère chez 5%.

Contrairement à la rumeur, il peut être favorable de s’exposer quelques minutes au soleil entre 11 h et 14 h afin de bénéficier d’une quantité maximale d’UVB si la chaleur n’est pas trop forte. Ceci dit il faut être prudent est vigilant est éviter à tout prix la brûlure et le coup de soleil.

Ensuite on portera un chapeau et un tee-shirt si l’on doit s’exposer au soleil particulièrement à ce moment-là.

Selon une étude rapportée par « alternative santé » :

Un seul type de cancer de la peau a pu être associé au soleil. En effet, les campagnes de prévention contre le mélanome (le plus dangereux) ne disent pas que les conclusions des études portent sur le carcinome basocellulaire.

Aussi appelé « baso », c’est le seul cancer dont le lien avec le soleil a été véritablement prouvé et dont on a pu vérifier qu’il est aussi lié à un gène héréditaire. Ce carcinome ne dépasse pas le plan basal de l’épiderme et ne donne pas de métastase. Cette tumeur, bien que cancéreuse, peut donc être considérée comme bénigne car elle est guérissable, à condition bien entendu de l’enlever par chirurgie.

Des études plus récentes montrent que le soleil favoriserait la prévention des cancers en général. Plus précisément, elles ont démontré que les personnes qui ont un baso ont moins de risque que les autres de développer un autre cancer. Et dans la mesure où le baso est lié à une tendance accrue à s’exposer au soleil et que ceux qui ont un baso ont moins de cancers, on en conclut que le soleil prévient du cancer…

En revanche, on sait que les actions bénéfiques du soleil ne sont valables que pour de courtes périodes d’exposition et dans de bonnes conditions (les coups de soleil sont clairement préjudiciables). »

Ingrédients toxiques contenus entre autres, dans certaines crèmes solaires :

• L’oxyde de zinc (ZnO) sous forme micronisée ou de nanoparticules : plus celui-ci est exposé à la lumière solaire, plus il génère la production de radicaux libres au niveau des cellules de la peau. Ce qui, à long terme, peut augmenter le risque de cancer de la peau, un comble !

• 4-MBC / 4-méthyl-benzilidencamphor) augmentait sensiblement le risque d’endométriose, une pathologie féminine fréquente pour laquelle on n’a pas vraiment de certitude dans l’origine.

Recette pour une crème solaire « faite maison »

Comment fabriquer soi-même une crème solaire de bonne qualité. Ceci dit ne s’exposer que très raisonnablement au soleil selon les conseils ci-dessus.

• 13 g de cire d’abeille,

• 30 g d’huile d’amande douce,

• 20 g d’huile d’onagre,

• 30 g d’eau de rose,

• 3 g d’amidon,

• 1 g de brou de noix,

• 1 g de vitamine E

• 1 g de sel

Mode d’emploi :

Faites fondre la cire avec les huiles et la vitamine E. En même temps, chauffez l’eau de rose avec un extrait fluide de brou de noix ou de propolis, le sel et l’amidon jusqu’à dissolution de l’amidon, puis incorporer cette solution dans la partie huileuse en agitant pendant la phase de refroidissement jusqu’à obtention d’une crème homogène.

The following two tabs change content below.

Eric Darche

Eric Darche est naturopathe hygiéniste depuis 25 ans. Parallèlement à sa formation de base et son expérience acquise grâce à ses consultations, il a en permanence amplifé ses connaissances par l’étude de nombreux travaux de recherche ainsi que par un échange régulier et fructueux avec différents scientifiques. Il anime aussi depuis de nombreuses années des ateliers, conférences-débats, stages, formations, cours, afin de sensibiliser le public sur l’impact majeur de la nutrition sur la santé et a rédigé à ce propos de nombreux articles dans la presse.
0 réponses

Répondre

Vous désirez rejoindre la conversation?
Nous vous invitons à y contribuer!

Laisser un commentaire