Blog - A la une

VOUS AVEZ LOUPÉ LA PREMIÈRE PARTIE? PAR ICI!

SE RESPONSABILISER

Avant tout, ne pas oublier comme on l’a vu dans la première partie de ce dossier que la dépression n’est rien de plus qu’un mauvais apport de sang frais dans le lobe frontal. Cela s’explique par le fait que notre système nerveux est en berne et que notre mode de vie global nous apporte toxémies et carences (qui modifient  certaines sécrétions hormonales). La solution réside dans la modification de différents aspects et paramètres liés à notre mode de vie.

Quel est le meilleur moyen d’avoir un système nerveux fonctionnel?

La réponse se résume en un mot : le repos!

Le repos tous azimuts, sur tous les plans. Cela commence par le repos mental et implique d’avoir des nuits de sommeil à des heures convenables, dans le calme et sans perturbations, qu’elles soient sonores, visuelles ou olfactives. On bénéficiera de nuits sans WiFi, sans portable, sans lumière ni film (ne pas dormir avec la télévision allumée…!).

Éviter d’être sous l’effet de stimulations le soir  : « digestions laborieuses, sorties entre amis fréquentes et tardives, télévision, etc. »

On gagnera à se retirer le plus souvent possible dans un endroit naturel loin de toute stimulation.  Le repos digestif passe par une alimentation variée, non transformée, locale, bio, de saison, à 80 % crue et végétale. Ainsi que par la diminution des excès alimentaires globaux et l’augmentation de l’apport psycho-émotionnel et environnemental.  On aura aussi intérêt à supprimer un maximum de stimulants : thé, café, alcool, tabac.

La première des choses à faire est d’enlever les obstructions et d’amener les éléments vitaux. Le plus vital dans ce genre de situation est le repos. Le vrai repos.

Plus on maximisera la première solution adoptée avec amour, sérieux et rigueur, et plus notre système nerveux va s’en retrouver fonctionnel, amélioré et efficace. Cela devra être associé à des réformes concernant les plans physique, mental et émotionnel. C’est ainsi que nous sortirons de la dépression et que nous obtiendrons une excellente santé.

Lorsque le système nerveux a été trop longtemps malmené (sursollicitation, toxémie, carences) et que cela aboutit par exemple à une dépression, on constate en parallèle dans différents cas une altération des membranes cellulaires ainsi que de la gaine de Schwann et de la myéline (protection du système nerveux, composée de corps gras) en raison du stress oxydatif. On peut aussi constater des détériorations notoires au niveau des muqueuses de l’organisme, ce qui engendre une porosité mucoïde qui laissera passer des molécules comme certains peptides opioïdes que le corps va stocker dans les acides gras de la gaine de Schwann et de myéline. Tout cela va indéniablement perturber à nouveau notre système nerveux et endocrinien.

 

Pour remédier à tout cela, on procédera à la suppression des obstructions et en parallèle on apportera des soins et du repos à l’organisme.

PRENDRE SOIN DE L’ORGANISME.

 

1)  ASPECT MENTAL ET ALIMENTAIRE.

 

Consommer une à deux cuillères à soupe chaque jour d’huile de chanvre, de noix ou de colza de première pression à froid, associées à une cuillère à soupe d’huile de coco, va permettre au corps d’obtenir l’ensemble des acides gras dont il aura besoin pour réparer ses muqueuses et les gaines de protection du système nerveux, comme les Omega 3, 6 et 9 et particulièrement les acides gras EPA DHA. Tout cela va contribuer à favoriser les mécanismes de régulation du système nerveux et participera entre autres à la guérison de la dépression.

Toutes ces molécules apportées par l’alimentation participeront aux phénomènes d’autoréparation et d’autorégulation de l’organisme. Les apports journaliers (en quantité et en qualité) vont varier selon les individus et leur mode de vie.

Pour contribuer à la restauration de la flore intestinale, on pourra avoir recours à du kéfir qui est une boisson issue de la fermentation du lait ou de jus de fruits sucrés, mais préférer le kéfir de fruits. Cela est considéré comme un probiotique. Cependant, sa consommation devra être modérée chez les personnes sensibles aux produits « acides ». On pourra aussi avoir recours à un probiotique sous forme de complément alimentaire de manière ponctuelle et limitée dans le temps. Les produits lactofermentés peuvent, comme le kéfir, participer à l’équilibre de la flore intestinale, mais ils sont à consommer avec une grande modération pour les personnes qui ont du mal à oxyder les acides organiques.

 

2) ASPECT PHYSIQUE :

Apporter du soin par les massages, le yoga et les étirements va permettre de drainer les fluides corporels et de permettre une meilleure circulation sanguine.

La table à inversion que l’on trouve dans la boutique de « Régénérescence » va permettre aussi de pouvoir incliner son corps petit à petit, à son rythme, de la tête en haut vers le bas afin de faire circuler tranquillement les fluides du corps dans les zones des extrémités comme les pieds, les mains et la tête.

La table à inversion permet d’avoir une stabilité pour ce genre d’exercice, et ce qui est particulièrement intéressant c’est qu’elle permet de régler l’intensité de l’inclinaison d’une part et d’autre part elle maintient facilement la personne en toute sécurité.

Là où la planche à inversion a vraiment son intérêt, c’est qu’elle permet aux personnes fatiguées chroniques, en manque d’énergie nerveuse, en dépression, fibromyalgiques, etc. de pouvoir faire ces exercices quotidiennement sans effort ni contrainte. On gagnera à associer les exercices de la table à inversion avec des améliorations du mode de vie et de l’alimentation.

 

3) ASPECT ÉMOTIONNEL :

 

Pour cela, on pourra avoir recours à : la méditation, la respiration consciente, la gestion des émotions, un travail en développement personnel, la cohérence cardiaque, etc. Toutes ces techniques vont contribuer à se décharger des émotions négatives et à contribuer dans certains cas au « déblocage » énergétique de certains nœuds ou résistances…!

Le respect de tous les paramètres cités ci-dessus dans leur globalité va contribuer à « sortir » de la dépression et du « blues » hivernal. La rapidité des effets dépendra du degré d’investissement dans les réformes appliquées par la personne concernée.

La question qu’il est souhaitable de se poser est la suivante :

« Qu’allez-vous mettre en place à partir de maintenant? »

  • Allez-vous changer de vie totalement du jour au lendemain au point de quitter votre ville, votre travail, votre appartement, pour aller vivre dans la nature dans une maison saine et un environnement sain?
  • Allez-vous arrêter totalement la consommation de produits transformés, industriels, toxiques pour vous diriger vers une alimentation sobre, biologique, locale, à dominante bio-végétarienne avec un bon apport d’aliments crus?
  • Allez-vous tout simplement adopter les meilleures conditions qui soient pour que votre corps soit en parfaite santé à partir de maintenant?

Chacun d’entre nous fera les choix en fonction de son degré de motivation et de paramètres liés à son contexte de vie. Moins on aura recours à des aspects réels et profonds dans notre mode de vie, plus on devra user de solutions « symptomatiques », et plus la régénération sera longue et laborieuse.

À l’inverse, si on s’investit réellement dans les réformes nécessaires dans notre mode de vie, alors nous aurons moins besoin d’avoir recours à des aides factices et illusoires. Merci d’avoir pris le temps de lire toutes ces informations. C’est par la connaissance que l’on sort de l’arbitraire, de la peur et de la dépression.

Bien à vous,

Eatman

 

The following two tabs change content below.

Eatman - Permaculteur / Hygiéniste

Depuis son adolescence, Eatman (Thomas de son prénom), est en proie à un malaise profond : le monde dans lequel il évolue ne le satisfait pas. Il partage ses idées et n'hésite pas à les confronter avec des médecins, diététiciens et autres naturopathes. Fort de ses nouvelles certitudes, il entreprend alors de changer radicalement de mode de vie, consommant principalement, à 70% une alimentation vivante, bio et végétal (composé de fruits, feuilles, oléagineux et de légumes).

Derniers articles parEatman - Permaculteur / Hygiéniste (voir tous)

0 réponses

Répondre

Vous désirez rejoindre la conversation?
Nous vous invitons à y contribuer!

Laisser un commentaire