Se Régénérer

La Régénération, un nouveau regard!

La Maladie et la Guérison

Notre éducation et notre culture nous imposent un regard sur la maladie axé sur le symptôme et de ce fait, nous percevons toute manifestation dans notre corps comme une fatalité et un fait arbitraire, alors qu’il ne s’agit en réalité que d’un signal. Le symptôme n’est pas un « problème » en soi, mais bien l’indicateur d’un dérèglement sous-jacent.

L’attention est portée sur la sensation, celle-ci devant être supprimée dès lors qu’elle devient trop intense…

Le fonctionnement du corps humain est originellement parfait que ce soit sur le plan physiologique, psychique ou bien émotionnel. Cependant, l’encombrement, l’épuisement, et parfois même l’obstruction de notre système, dû à nos conditions de vie, à notre environnement et à notre alimentation, perturbent son fonctionnement normal et entravent ainsi la manifestation de cet état de perfection.

En ce sens, la maladie (le symptôme) est une illusion qui nous aveugle et nous empêche de percevoir en profondeur combien notre système est encombré et congestionné. Grâce à cette compréhension, nous pouvons affirmer que la plupart des maladies trouvent leur origine dans la congestion et l’épuisement.

Nous pouvons comparer certaines approches médicales qui s’attaquent aux symptômes pour les éliminer à l’attitude qui consisterait à détruire les voyants d’un tableau de bord indiquant une panne dans un véhicule pour ne pas les voir. Néanmoins, si la panne est proche et donc inéluctable, détruire le voyant n’y changera rien. L’approche symptomatique consiste à détruire irrémissiblement les indicateurs et autres « jauges », nous révélant l’état interne du corps, ce qui, à plus ou moins long terme, signe notre condamnation.

Le symptôme demeure une expression individuelle et risque de nous cacher l’essentiel.

Il est donc nécessaire et même vital de passer d’une vision symptomatique de la maladie à une approche centrée sur le terrain, c’est-à-dire sur l’état profond des tissus, des glandes et des organes du corps. Le modèle proposé et développé sur ce site Web vise à s’intéresser au terrain et non pas aux symptômes.

« Tout système VIVANT revient spontanément à
l’état d’équilibre au travers d’une série de processus régulateurs, dans
la limite de la capacité d’adaptation de ce système . Ce rééquilibrage
permanent doit prendre en compte deux paramètres : les ressources de
l’organisme vivant et la nature du milieu dans lequel il baigne. »

– La loi de l’homéostasie

La Bonne Nouvelle

L‘univers dans lequel nous vivons, dont nous faisons intimement partie, est gouverné par des lois qui s’appliquent à tout le vivant. Si nous les ignorons ou feignons de les ignorer, ces lois s’imposeront à nous malgré tout.

Le regard symptomatique de la société actuelle et de certains courants médicaux vont à l’encontre de la loi, certainement la plus importante en ce qui concerne la « santé » humaine, la loi de l’homéostasie1.

Cette loi nous apprend que tout système VIVANT revient spontanément à
l’état d’équilibre au travers d’une série de processus régulateurs, dans
la limite de la capacité d’adaptation de ce système . Ce rééquilibrage
permanent doit prendre en compte deux paramètres : les ressources de
l’organisme vivant et la nature du milieu dans lequel il baigne.

En d’autres termes, le corps va de lui-même retourner à l’état d’équilibre, à condition que nous éliminions les perturbations qui empêchent son fonctionnement normal et que nous laissions s’accomplir les « processus régulateurs » sans les entraver. Il s’agit donc de connaître ces processus, de les comprendre, de les accueillir et de les faciliter.

Ainsi, selon la loi de l’homéostasie, c’est la caractéristique essentielle de tout être vivant en général et de l’être humain en particulier que d’être capable de se régénérer!

La régénération est la plus formidable nouvelle oubliée des êtres humains et qui redonne espoir à chacun.

En effet, nous ne sommes pas destinés à souffrir et à subir la maladie. Ce n’est pas une fatalité, mais bien une congestion qui s’est accumulée dans notre corps, et qui vient masquer notre état naturel de pleine santé et de joie.

Le corps détient toutes les solutions de notre guérison. La loi de l’homéostasie nous permet de savoir qu’il suffit de lui en donner les moyens par une réforme de nos habitudes alimentaires et, plus globalement, par le retour à un mode de vie physiologique.

Le seul facteur limitant est la capacité propre de notre système nerveux, auxiliaire essentiel de la régénération, mis à mal de manière systématique par notre mode de vie moderne.

La santé de bon nombre de personnes se retrouve aujourd’hui dans un état d’affaiblissement et de dégradation, ce qui demande au départ de soutenir, voir de provoquer la mise en route de ces mécanismes régulateurs. C’est tout « l’art » de la régénération, que d’agir uniquement si nécessaire (mais ne pas se l’interdire) et savoir s’arrêter au bon moment afin de laisser les processus régulateurs naturels du corps opérer. Soutenir sans suppléer.

De la même façon, la vieillesse, souvent associée à toutes sortes de maladies, n’est pas en réalité une phase de décrépitude et de dégénérescence de l’être humain, mais bien au contraire une phase de maturité et d’accomplissement.

Physiologiquement, l’être humain peut vivre jusqu’à 120 ans et son état naturel, par défaut, est un état de pleine santé physique et spirituelle. Cette limite est surtout le reflet de nos réserves minérales, endocriniennes et nerveuses héritées à la naissance. Actuellement, celles-ci s’amenuisent de génération en génération diminuant d’autant plus l’espérance de vie. Il est temps d’induire le mouvement inverse!

1En biologie et en systémique, l’homéostasie est un phénomène par lequel un facteur clé (par exemple, température) est maintenu autour d’une valeur bénéfique pour le système considéré, grâce à un processus de régulation. Des exemples typiques d’homéostasie sont : la température d’une pièce grâce à un thermostat, la température du corps d’un animal homéotherme, le taux de sucre sanguin, le degré d’acidité d’un mileu, la pression interne d’un milieu… Plus globalement, on désigne aussi par homéostasie la capacité globale d’un système à maintenir tout un ensemble de tels facteurs clés, notamment chez un organisme vivant – Wikipédia

Se réapproprier sa santé

Thierry Casasnovas a réussi à vaincre de graves problèmes de santé personnels par l’étude de la physiologie1 et une compréhension des lois et des principes physiologiques qui nous gouvernent. C’est cette expérience et cette compréhension qu’il désire transmettre afin d’aider chacun à trouver suffisamment confiance en lui-même pour se réapproprier sa santé.

La simple connaissance des lois qui président à notre fonctionnement nous libère de l’arbitraire, de la dépendance et de la soumission à une autorité extérieure. Redécouvrir notre relation avec notre ressenti consiste à retrouver la relation avec notre corps et notre santé. C’est la connaissance qui nous rend libres en nous permettant de reprendre le contrôle de notre existence.

1 La physiologie (du grec φύσις, phusis, la nature, et λόγος, logos, l’étude, la science) étudie le rôle, le fonctionnement et l’organisation mécanique, physique et biochimique des organismes vivants et de leurs composants (organes, tissus, cellules et organites cellulaires). La physiologie étudie également les interactions entre un organisme vivant et son environnement. Dans l’ensemble des disciplines biologiques, en définissant schématiquement des niveaux d’organisation, la physiologie est une discipline voisine de l’histologie, de la morphologie et de l’anatomie. – Wikipédia