Blog - A la une

Des chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique (Canada) ont découvert que l’argile naturelle Kisomeet a des propriétés anti-bactériennes contre les pathogènes ESKAPE résistants aux antibiotiques.

Les pathogènes ESKAPE (Enterococcus faecium, Staphylococcus aureus, Klebsiella pneumoniae, Acinetobacter baumannii, Pseudomonas aeruginosa et Enterobacter) sont ainsi nommés pour leur capacité à résister aux effets des antibiotiques. En 2008, ils étaient responsables de la majorité des infections hospitalières aux États-Unis.

« Les infections causées par les bactéries ESKAPE sont pratiquement impossibles à soigner et contribuent à l’augmentation de la mortalité dans les hôpitaux », explique Julian Davies, co-auteur de l’étude et microbiologiste à l’Université de la Colombie-Britannique.

Les Heiltsuk (peuples des premières nations de la Colombie-Britannique) ont longtemps utilisé cette argile locale (Argile glaciaire KISAMEET) riche en minéraux rares, pour lutter contre les ulcères internes, la colite, l’arthrite et les irritations cutanées.

Maintenant, selon l’Université du Dr Julian Davies de Colombie-Britannique, cette argile présente également une activité antibactérienne puissante contre les pathogènes multirésistants, y compris les infections causées par des souches de bactéries ESKAPE. En effet, lorsque les chercheurs ont mis en incubation des bactéries avec des échantillons de cette argile, les 16 souches sont mortes!

Via UBC, Inhabitat et PopScience.

 

1 réponse

Répondre

Vous désirez rejoindre la conversation?
Nous vous invitons à y contribuer!

Laisser un commentaire