Blog - A la une

Les allergies de par leur fréquence sont devenues une branche particulière et spécialisée de la médecine classique. Cependant, la médecine allopathique a tendance à se focaliser sur des allergènes potentiels, comme le pollen (pour l’asthme) et la fraise (pour l’urticaire), considérant que ces derniers sont la cause des allergies.

 

Un phénomène d’allergie peut avoir aussi son origine dans le passé d’un individu. L’obligation dans l’enfance d’avoir dû absorber un aliment alors que tous nos sens le refusaient (palais, nez, estomac, etc.) peut être à l’origine aujourd’hui d’une « rébellion » ou d’une révolte psychique.

À y regarder de plus près, on s’aperçoit aujourd’hui que la multiplicité des molécules de synthèse, mais aussi le déséquilibre de la flore intestinale, la porosité plus ou moins importante de la muqueuse intestinale ainsi que le fonctionnement hépatique, joue un rôle important dans la genèse de nombreuses allergies.

Un foie en bon fonctionnement crée des anticorps qui attaquent les allergènes. Quand le foie est surchargé, le corps stocke les allergènes. Le cerveau y répond en produisant de l’histamine. Et c’est lorsqu’il y a trop d’histamine dans le corps que des symptômes d’allergies se manifestent comme les maux de tête, grattements ou encore éternuements.

 

 

Quoi faire?

L’apport d’antioxydants contribue à freiner les épisodes d’allergies. Les antioxydants sont entre autres : les vitamines A, C et E, le zinc (viandes, poissons, crustacés), le sélénium (noix, champignons, viandes), mais aussi les caroténoïdes, les flavonoïdes, les polyphénols ; ces molécules se retrouvent souvent dans les fruits et les légumes colorés, le vin rouge, le thé, etc.

Les carences en vitamine C, mais aussi en sélénium et en zinc, sont associées à un risque accru d’asthme, tout comme la carence en magnésium.

La consommation de flavonoïdes, comme la quercétine que l’on retrouve entre autres dans les oignons, les pommes, les agrumes et le thé noir, freine les processus inflammatoires liés aux allergies. Un autre flavonoïde, le kaempférol, que l’on retrouve entre autres dans les mûres, les fraises, la ciboulette, le brocoli et les épinards, possède lui aussi des propriétés anti-inflammatoires et antihistaminiques.

L’enzyme d’ananas, la bromélaïne, possède une action intéressante pour freiner les processus inflammatoires dans les épisodes respiratoires.

La consommation d’acides gras oméga 3 d’origine végétale que l’on retrouve dans l’huile de colza, de noix et de cameline contribue à réduire le risque d’asthme.

Pour contribuer à solutionner une allergie, le respect de tous les facteurs de santé comme cité plus haut est la première étape incontournable.

Et ensuite?

Ensuite, on pourra ajouter à cela des plantes ayant une action favorable au confort hépatique, rénal et intestinal ainsi qu’au drainage lymphatique, comme le propose le pack « Détox après fêtes ».

N’oublions pas que le « problème d’allergie » est principalement immunitaire. En effet, notre système immunitaire est de moins en moins performant.

Pour nous garantir un bon système immunitaire et que cela soit vraiment efficace et durable dans le temps, il est indispensable de revoir notre hygiène de vie globale et notre mode de vie dans sa généralité, car plus nous sommes tributaires d’éléments extérieurs dits « allergènes », plus nous sommes dans la peur et la fatalité, et moins nous remettons en cause notre mode de vie au quotidien. Nous serons donc indéniablement tributaires de l’utilisation de « remèdes » symptomatiques.

Pour finir, il faut toujours chercher la cause des causes des causes, agir sur le terrain, supprimer les obstructions et combler nos besoins vitaux.

Bonne régénération!

The following two tabs change content below.

Eatman - Permaculteur / Hygiéniste

Depuis son adolescence, Eatman (Thomas de son prénom), est en proie à un malaise profond : le monde dans lequel il évolue ne le satisfait pas. Il partage ses idées et n'hésite pas à les confronter avec des médecins, diététiciens et autres naturopathes. Fort de ses nouvelles certitudes, il entreprend alors de changer radicalement de mode de vie, consommant principalement, à 70% une alimentation vivante, bio et végétal (composé de fruits, feuilles, oléagineux et de légumes).

Derniers articles parEatman - Permaculteur / Hygiéniste (voir tous)

0 réponses

Répondre

Vous désirez rejoindre la conversation?
Nous vous invitons à y contribuer!

Laisser un commentaire