Blog - A la une

Les problèmes de santé liés aux troubles hormonaux concernent un grand nombre de personnes dans nos sociétés actuelles et les femmes sont particulièrement touchées.


Un dysfonctionnement du système endocrinien peut se manifester de plusieurs façons : troubles du fonctionnement de la thyroïde, baisse de la libido, problèmes de fertilité, sécheresse vaginale, troubles du cycle menstruel se manifestant par des règles prématurées chez les jeunes filles, des aménorrhées (absence de règles) ou des dysménorrhées (règles douloureuses).

Ces manifestations, tout aussi diverses qu’elles soient, ne sont — bien souvent — que des symptômes de l’épuisement du système nerveux et de l’affaiblissement des glandes surrénales.

Les glandes surrénales sont le siège de la production d’hormones majeures que sont principalement le cortisol, l’adrénaline, la testostérone, les œstrogènes, et la progestérone. Quand les glandes surrénales sont sursollicitées lors de périodes de stress prolongé, de suractivité du système nerveux ou de stress physiologique lié à une alimentation non adaptée à l’être humain, elles finissent par s’épuiser et ne sont plus en mesure de produire ces hormones de manière équilibrée.

Mais les troubles hormonaux peuvent également trouver leur origine dans des facteurs extérieurs…

Les perturbateurs endocriniens, que sont-ils exactement ?

Nous en avons tous entendu parler, mais leur origine et leurs effets sont parfois méconnus. Les perturbateurs endocriniens sont « des substances chimiques […] étrangères à l’organisme qui peuvent interférer avec le fonctionnement du système endocrinien et induire ainsi des effets délétères sur cet organisme ou sur ses descendants ». Il semblerait qu’ils soient également à l’origine de certains cancers hormonaux dépendants (cancer du sein, du col de l’utérus).

Les sources d’exposition aux perturbateurs endocriniens sont principalement l’eau et l’alimentation, avec les résidus de médicaments et les pesticides que l’on y retrouve, mais aussi l’air et certains produits tels que les cosmétiques et les matières plastiques. Parmi les perturbateurs endocriniens les plus connus, le Bisphénol A (BPA).

Bisphénol A est interdit en France dans tous les contenants alimentaires depuis 2015, mais toujours utilisé dans le reste de l’Union européenne. Cette substance chimique est principalement utilisée pour la fabrication de plastiques et de résines. On la retrouve par exemple dans le polycarbonate, un plastique rigide et transparent qui sert à fabriquer des bouteilles recyclables et de la vaisselle. Le danger réside dans la migration des particules de BPA dans les aliments et les boissons stockés dans des matériaux qui en contiennent, surtout en présence de chaleur.

Pour s’assurer de consommer une eau de qualité exempte de perturbateurs endocriniens, l’idéal est d’utiliser un distillateur d’eau tel que le Megahome, et de conserver ensuite votre eau dans une bouteille en verre comme les bouteilles Soulbottle, que vous pourrez également utiliser pour vos jus, tisanes, kéfir…

Équilibrer son système endocrinien avec les plantes médicinales

Dans tous les cas, la prise en charge résidera particulièrement dans le soin apporté aux glandes surrénales et à la gestion du stress.

Repos, relaxation, méditation, respiration, soleil et pour soutenir les surrénales le mélange de plantes Adreno 1 ou Adreno 2 sera tout indiqué.

L’équilibre et le bien-être émotionnel ainsi que la gestion du stress seront favorisés avec Nervo 2.

On pourra protéger et renforcer la thyroïde avec une consommation d’aliments contenant de l’iode tels que les algues et prendre en parallèle le mélange Endocrino 1 ou Thyroido. Ce dernier sera tout particulièrement indiqué si le déséquilibre est associé à une perte osseuse.

Pour favoriser la fertilité, Adreno 1 ou Adreno 2 et Female 1 seront tout indiqués.

Aménorrhées et dysménorrhées seront régulées avec le mélange Endocrino 2, et une diminution de la libido pourra être améliorée grâce au mélange Female 1.

Enfin, les troubles liés à la ménopause seront nettement atténués par le soin apporté aux surrénales tel que vu précédemment. Vous l’aurez compris, les plantes médicinales sont une aide précieuse pour rééquilibrer notre système hormonal mis à mal par de mauvaises habitudes de vie.

Mais la vraie guérison réside dans la prévention et la considération globale de notre corps: l’alimentation physiologique, l’oxygénation, la bienveillance envers soi-même, une activité physique douce et régulière sont autant de facteurs qui contribueront à notre équilibre, et ce sur tous les plans de notre être.

The following two tabs change content below.
Naturopathe spécialisée en transition alimentaire, accompagnante en développement personnel, rédactrice web et maman, Nathalie est de nature intuitive, joyeuse et passionnée. Elle partage, à travers ses accompagnements et ses formations, une vision holistique de la santé et du bien-être pour une vie remplie de lumière, de joie et de vitalité.
0 réponses

Répondre

Vous désirez rejoindre la conversation?
Nous vous invitons à y contribuer!

Laisser un commentaire

Centre de préférences de confidentialité