Blog - A la une

Depuis qu’elle a découvert l’alimentation crue, Ariane affirme que toute sa vie a changé, aussi bien professionnellement que personnellement. Elle avoue n’avoir jamais eu autant de vitalité et de bonheur qu’en ce moment. Et parce que pour elle, l’alimentation crue « c’est de la pure énergie et de la joie pure », elle a créé les cRAWquantes pour partager ce bonheur à tous.

Christine : Qu’est-ce qui a été le déclic de ton intérêt pour l’alimentation crue? Et quand cela s’est-il passé?

Ariane : C’était il y a trois ans et c’était principalement pour des questions de santé (non pas que j’étais particulièrement malade), mais je ne me sentais pas bien au quotidien. Je me sentais rouillée, je me sentais faible, quelques difficultés à digérer, je dormais mal… Je me disais alors, mais « Mince! J’ai 25 ans, je devrais être en pleine forme, avoir l’envie de mordre dans la vie, de monter des projets, d’aller vers l’avant, etc. » Pour moi, il y avait quelque chose qui n’allait pas dans ma vie et mon mode de vie. J’étais déjà végétarienne, sans gluten, et on va dire que depuis ma plus tendre enfance j’ai toujours mangé bio et été élevé dans un rythme de vie éclairé.

À un moment donné où je faisais des recherches sur internet, je suis tombée sur l’interview d’Irène Grosjean par le Chou Brave et cela a été le déclic! Ensuite, je suis tombée sur les vidéos de Thierry, puis j’ai fait mon chemin.

 

Christine : Parle-nous un peu de ton parcours jusqu’à la création des cRAWquantes.

Ariane : Au début j’avais envisagé de faire une formation en naturopathie, mais je trouvais que c’était trop large et je n’avais pas envie de me lancer là-dedans. J’étais plus intéressée par le côté hygiéniste, mais aussi il y avait le côté gourmand de l’alimentation qui me plaisait.

 J’ai étudié toute seule la capacité de régénération du corps, la physiologie, etc. Puis, il m’a semblé que le côté le plus sympa de transmettre toutes ces connaissances, c’était en parlant d’alimentation, de nourriture, car c’est l’un des piliers les plus faciles à changer dans sa vie. Il est plus simple de changer d’alimentation que de déménager ou de changer de travail. Du coup, je me suis mise à crusiner beaucoup (beaucoup!) et à un moment donné, cela m’est paru évident : voilà le nouveau chemin que je dois prendre. Je me suis alors formée dans une école américaine en ligne pendant un an.

J’ai créé les cRAWquantes en janvier 2018. Au début, je donnais des cours particuliers. En septembre 2018, j’ai lancé une programmation avec une thématique d’ateliers par mois. Aujourd’hui, je développe aussi le traiteur et je me penche aussi sur les formations en ligne.

 

Christine : Où se passent les ateliers?

Ariane : Dans ma cuisine à Nantes! J’ai fabriqué un gros meuble escamotable qui me permet d’accueillir les élèves. Je suis en train de regarder pour un local au courant de 2020.

 

lescrawquantes-Ariane-portrait-regenerescence00

Christine : Comment penses-tu les ateliers? Comment sont-ils construits? Comment imagines-tu les recettes?

Ariane : Pour l’année en cours, j’ai imaginé la programmation générale et thématique en août dernier. J’ai pensé mes thématiques selon les saisons pour pouvoir toujours travailler avec des légumes de saison et, ensuite, au fur et à mesure de mes tests, j’ai bonifié les idées de recettes.

 Certaines thématiques sont plus orientées débutants, comme « Découvrir la cuisine crue » alors que d’autres nécessitent un peu plus de connaissances comme l’atelier de « Pâtisseries crues ».

Après, au jour le jour, quand tous les participants arrivent à l’atelier, on fait un petit tour de table et cela me permet tout de suite de voir les niveaux de connaissances de chacun. Je m’adapte aussi en fonction des profils des élèves.

 

Christine : Combien de recettes proposes-tu par atelier?

Ariane : Un atelier pâtisserie est beaucoup plus long alors on en voit trois, mais cela m’est arrivée de montrer jusqu’à 7 recettes sachant que dans chaque recette il y a d’autres recettes imbriquées. J’essaye, sur un format de 3h30, de transmettre le maximum que je peux aux niveaux techniques, recettes et astuces.

 

Christine : Parles-nous un peu de tes projets pour le futur.

Ariane : Quand j’ai lancé les cours vidéos à l’unité, je pensais avoir beaucoup plus le temps d’en créer sur l’année et au final je n’ai pas du tout eu le temps… J’en ai donc fait quelques-uns selon certaines demandes reçues, mais je me rends bien compte que j’ai beaucoup de demandes de personnes qui vivent à l’extérieur de Nantes et qui aimeraient apprendre. Je suis donc en train de réfléchir à comment les personnes qui sont plus « loin » peuvent accéder à une base de données de recettes vidéo ou non, et proposer aussi des formations plus complètes sur une thématique précise par exemple « la fermentation » ou encore « les desserts crus ». Je vise l’automne 2020 pour sa sortie.

lescrawquantes-Ariane-portrait-regenerescence01

 

Christine : Que souhaites-tu apporter aux gens à travers ton projet?

Ariane : Ce qui m’importe déjà quand j’imagine mes recettes, c’est d’enlever les ingrédients qui ne sont pas totalement crus (exemple le sel, le sirop d’agave). J’essaye de penser mes recettes pour qu’elles soient le plus digestes possible en fonction des combinaisons alimentaires.

Je ne souhaite pas transmettre que des recettes fixes. Je veux transmettre des habitudes, des recettes de base qui permettent, une fois que l’on a compris les techniques de la cuisine crue de faire ce que l’on veut en fonction de ses goûts.

 

Christine : Un mot pour finir?

Ariane : N’oubliez pas de jeûner aussi. On parle beaucoup d’alimentation, mais le jeûne est aussi très important

 Christine : Merci Ariane!

 

Visitez le site d’Ariane : https://lescrawquantes.fr

logo-crawquantes-regenerescence

The following two tabs change content below.

Christine Lacaze

Naturopathe, rédactrice web, méditante, maman écolo... Christine est de nature curieuse et enthousiaste. Elle aime partager ses expériences sur le chemin du bien-être et de la santé. Une vie plus saine et plus heureuse, voilà ce qu’elle vous propose d’expérimenter.

Derniers articles parChristine Lacaze (voir tous)

0 réponses

Répondre

Vous désirez rejoindre la conversation?
Nous vous invitons à y contribuer!

Laisser un commentaire