Le témoignage de Thierry Casasnovas

J’ai eu un parcours personnel et professionnel très classique jusqu’à ma vingtaine. Des études scientifiques, en physique théorique plus précisément, m’ont permis d’appréhender la complexité du vivant et de comprendre qu’il n’y avait pas de regard objectif sur le monde, mais que tout regard était conditionné par l’observateur et les conditions d’observation. C’est une réalité, bien que connue intellectuellement, qui n’est que très peu intégrée dans la vie pratique.

Après un cheminement assez chaotique qui a fortement affecté ma santé, j’en suis arrivé à un état de vitalité déficient à l’extrême : tuberculeux, immuno déprimé, rachitique, malade, mourant.

À 33 ans, je n’étais plus viable.

C’est alors que j’ai commencé à m’intéresser à la physiologie et à l’alimentation.

La rencontre avec des pionniers du crudivorisme en France m’a permis, avant de comprendre quoi que ce soit, d’expérimenter et de restaurer la santé de mon corps. J’ai alors réuni toutes mes ressources : ma formation scientifique de physicien, ma foi chrétienne et mon formidable espoir dans l’espèce humaine, pour étudier la physiologie, mettre les éléments en correspondance et élaborer un modèle représentatif de l’humain (car nous ne raisonnons qu’avec des modèles) propre à manifester la régénération.

J’ai surtout compris que nous n’appréhendons jamais le monde directement, mais toujours au travers d’une grille d’analyse, d’un modèle, que ce modèle pouvait changer si les fruits et les résultats n’étaient pas à la hauteur de nos attentes, et que le modèle actuel m’avait conduit au désastre…

Mon parcours a été marqué par de nombreuses rencontres inspirantes et déterminantes. Tous les grands de l’hygiénisme m’ont accompagné au travers de mes multiples lectures (Herbert M. Shelton , Norman W. Walker , Bernard Jensen, John H. Tilden , etc.). Cependant, la rencontre qui fut un déclenchement  a été celle avec le Dr Robert Morse , qui m’a apporté une vision riche, puissante, simple et non simpliste de l’être humain. C’est une vision qui nous permet de tendre avant tout vers l’efficacité et non pas vers l’intellectualisme.

À partir de cette première base, ma passion me fait décortiquer chaque jour les derniers travaux publiés sur Pubmed ou NBCI, écouter de longues heures des conférences par les meilleurs spécialistes de  médecine fonctionnelle et intégrative et m’intéresser tous azimuts aussi bien aux médecines naturelles ancestrales qu’aux dernières avancées en ce qui concerne la découverte du rôle fondamental des bactéries pour l’humain.

J’aime élargir mon point de vue, renverser les murs et limitations, croiser les disciplines et surtout ne pas avancer de façon dogmatique ou séparative, mais plutôt en intégrant le meilleur de chaque discipline.

Cette simplicité rencontre la simplicité des lois qui nous gouvernent. J’ai à cœur de mettre en lumière ces lois universelles valables à toutes les échelles du vivant et de la création, car la seule connaissance de ces lois nous affranchit de la douleur et de la maladie.

Un monde sans loi, c’est un monde de l’arbitraire dans lequel la maladie et la souffrance viennent « par hasard ». Redonner une cohérence, un ordre et des lois c’est sortir de l’aveuglement et de la soumission au hasard pour rentrer dans la pleine puissance du choix.

Ne pas nous transmettre ces lois biologiques dès notre plus jeune âge est une lacune lourde de conséquences.

Mon but est d’y remédier.

30 minutes avec Thierry

En apprendre plus sur la régénération